Fonctionnement du Pot de fleurs composteur

Le Pot de fleurs composteur : fonctionnement et mode d’emploi

Le fonctionnement du Pot de fleurs composteur vous interpelle ? Vous songez à vous équiper pour composter vos déchets végétaux tout en profitant d’une plante en bonne santé… Le tout dans un objet design, artisanal et fabriqué en France. Et vous vous posez plein de questions… C’est normal, il faut démystifier un peu le sujet compost pour tout comprendre, et cet article tombe à pic ! Nous vous expliquons le fonctionnement notre lombricomposteur – pot de fleurs !

Pot de fleurs composteur dans une cuisine dinatoire

Un lombri-quoi ?

Le Pot de fleurs composteur est un double récipient en terre cuite. Il permet de composter ses déchets d’un côté grâce à des vers de compost et de l’autre, de cultiver une plante. Les vers nécessaires sont des cousins des lombrics dont la taille n’excède pas 10 centimètres. Il s’agit de l’espèce esenia fœtida. Ces vers se trouvent dans les végétaux en décomposition, qu’ils digèrent pour former la couche supérieure du sol : l’humus. Très résistants et utiles, les nôtres sont élevés par Agrimoov à Quimper, qui les nourrit notamment de marc de café récupéré localement.

Schéma explicatif du pot de fleurs composteur

Ces vers sont inoffensifs, craignent la lumière et aiment vraiment rester dans leur monde de déchets végétaux. Ils sont confortablement installés dans la partie avant du pot, où l’on jette les biodéchets. Ils peuvent aller et venir librement vers l’espace plus large contenant la plante car la séparation entre les deux parties permet leur passage. Pour démarrer un pot de fleurs composteur, il en faut environ entre 150 et 250 grammes. Sachant qu’un ver pèse en moyenne 1 gramme, cela représente une belle colonie, on vous laisse faire le calcul.

Fonctionnement du composteur

Pour utiliser le Pot de fleurs composteur, il convient d’assembler les éléments après les avoir installés à l’endroit prévu, d’installer la plante puis les vers et ensuite de commencer à composter.

Où installer le Pot de fleurs composteur ?

Vous pouvez installer le pot en intérieur (pièce de vie, salon, salle à mange, cuisine) comme en extérieur – terrasse, balcon, de préférence un minimum abrité des conditions extrêmes (plein soleil et pluie).

Si le pot est dehors, il faudra rester vigilant(e) aux conditions météorologiques (par exemple s’il fait très chaud vérifier que le milieu ne soit pas trop sec et arroser au besoin car les vers ont besoin d’humidité -tout comme la plante-, s’il pleut vider la coupelle régulièrement, s’il gèle, le couvrir..)

Si vous l’installez dans votre appartement, il faudra simplement bien respecter l’équilibre des apports dans votre compost. La discipline permet d’éviter d’éventuelles nuisances plus dérangeantes qu’en extérieur.

Pot de fleurs composteur sur une terrasse avec des éléments de jardinage, herbes aromatiques et plan de tomate

Quelle plante choisir et comment l’installer ?

Le choix de la plante vous appartient. Nous vous proposons quelques suggestions dans le guide qui accompagne le pot, néanmoins toute plante adaptée à la taille du pot ainsi qu’à l’endroit que vous aurez choisi peut s’y épanouir. Si vous n’êtes pas à l’aise, n’hésitez pas à demander conseil en jardinerie. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur le fait que la plante soit en contact avec le compost. Les racines peuvent venir puiser dedans mais ne baignent pas dans un concentré qui pourrait brûler les racines contrairement à certaines idées reçues.

Une fois la plante choisie, il faut remplir la partie plante du pot de 25 à 30 l terreau en ayant au préalable posé la paroi de séparation en plastique. Vous pouvez tapisser le fond de billes d’argiles (facultatif). On remplit de terreau aux ¾ avant d’installer la plante, on tasse bien puis complète jusqu’en haut toujours en tassant bien. Nous recommandons de pailler la terre (paillis fin de préférence) afin de ralentir l’évaporation de l’eau et de protéger des intrusions de moucherons de terreau.

Pensez à arroser la plante selon ses besoins habituels le premier mois le temps que le compost commence à diffuser.

Comment reçoit-on les vers et comment les installer ?

Tout est détaillé dans le guide qui accompagne le pot. Les vers sont envoyés en différé si vous les avez commandés dans le cadre d’un pack . Il suffit de passer une commande de vers sur notre site à l’aide du code promo reçu dès que vous êtes prêt.e à démarrer le compost.

Pour les installer, vous pouvez mettre au fond des billes d’argiles comme dans la partie plante. Ensuite du carton découpé en morceaux sur 2 à 3 cm, une couche de terreau et une couche des premières épluchures qui serviront de repas aux vers (à mettre au dernier moment).

Lorsque vous recevez les vers, nous recommandons de vérifier qu’ils sont bien présents au milieu du sac en tissus qui les contient. Il suffit ensuite de verser doucement le contenu du sac par le haut du composteur. Recouvrez ensuite de belles poignées de terreau puis de carton découpé en petits morceaux et arrosez d’un verre d’eau.

Que peut-on jeter dans le composteur ?

épluchures carottes, fenouil, céleri, oignon rouge, couteau de cuisine sur planche à découper en boisUne fois les vers installés, vous pouvez commencer à jeter vos épluchures, trognons, chutes de fruits et légumes en alternance avec des matières sèches (papier, carton : rouleaux de papier toilettes, mouchoirs en papier, cartons bruns, boites d’œufs, toujours découpé en petit morceaux de façon à bien recouvrir les végétaux). Cela équilibre le compost et recouvrir de matière sèche permet d’éviter des intrusions de moucherons par exemple.

Les trois premiers mois, nous recommandons de ne pas remplir le composteur jusqu’en haut mais aux ¾ maximum, le temps que le processus se mette en place. Des moisissures peuvent apparaitre et c’est tout à fait normal les premiers temps.

Ce que l’on peut mettre :

en premier plan sac en papier rempli de boites d'œufs en carton, second plan un pot de fleurs composteur avec une monstera

  • déchets végétaux de fruits et légumes crus ou non assaisonnés
  • tiges et fleurs fanées
  • feuilles de plantes
  • Papier kraft, cartons bruns, boites d’œufs,
  • coquilles d’œufs broyées,
  • marc de café, sachets de thé en papier (sans agrafe),

Ce que l’on ne met pas :

  • papier journal, papiers imprimés non alimentaires, déchets carnés (viande, os, poisson…),
  • déjections d’animal carnivore, litière souillée,
  • restes de nourriture cuits et assaisonnés. (Vous retrouverez toutes les informations dans le guide.)
  • l’ail, l’oignon, le poireau en grande quantité (les pelures sèches ok, et en petite quantité cela ne pose pas de problème)
  • les plastiques dits compostables : aujourd’hui nous ne disposons que de trop peu d’informations sur ces produits qui commencent à inonder le marché grâce à cet argument. Attention au greenwashing. Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Les végétaux ne sont pas des déchets à l’inverse de ces matières émergentes qui justifient l’usage unique par un penchant biodégradable parfois douteux, qui plus est nécessitent des ressources et de l’énergie pour être transformées.

Cela sent-il mauvais ?

Non seulement le pot est fermé par des bouchons qui isolent très bien l’intérieur du pot de l’extérieur, mais en plus, un compost géré convenablement ne génère pas de mauvaises odeurs. Une note de sous-bois s’en dégage même lorsque le compost arrive à maturation !

Cela attire-t-il des indésirables ?

Tout est question d’équilibre et d’anticipation. Si l’on applique la technique de la « lasagne » – alterner les couches de déchets humides et celles de matière sèche (papier / carton découpé en petits morceaux) – cela laisse peu de chance à des moucherons de venir s’y installer. Et il faut rester vigilant. Les moucherons du fruits qui peuvent voleter autour de vos fruits dans la cuisine peuvent contaminer votre composteur.

La prévention est la clé. Dès que vous voyez un moucheron, même en dehors du composteur, protégez-vous en jetant vos déchets de fruits dans le composteur en les emballant dans du papier kraft par exemple, et ils ne pourront pas s’y développer. Et si vous n’aviez pas recouvert vos déchets de matière sèche, faites-le sans plus attendre. Vous pouvez également installer des pièges à vinaigre dans votre intérieur pour vous en débarrasser. Si des moucherons du terreau envahissent vos plantes, il faut redoubler d’attention car ils peuvent se plaire dans le composteur. Nous donnons plus de tuyaux dans notre guide et FAQ afin d’éviter tout désagrément qui pourrait contrarier votre utilisation du composteur.

Les vers peuvent-ils s’échapper ?

Les vers sont bien installés dans leur pot, bien enfouis entre les déchets et le terreau. Si tout se passe bien, il n’ont aucune raison de s’échapper. Il se peut que des vers se trouvent au dessous du pot, sous la petite fente d’évacuation. Ils ne s’aventurent généralement pas en dehors du dessous du pot et peuvent rentrer tous seuls à l’intérieur. Les billes d’argiles peuvent éventuellement leur bloquer un peu le passage.

En combien de temps le compost se fait-il ?

Le compostage est un processus naturel qui prend du temps, surtout au lancement du composteur. Il faut savoir que les vers ne digèrent pas instantanément les épluchures qu’on leur donne. Toute une faune de micro-organismes va s’installer petit à petit dans le pot et les pré-digérer. Ainsi, les premiers mois il peut vous sembler ne pas voir grand-chose évoluer. Vous verrez probablement en premier lieu des petits insectes de moins d’1 mm blancs en grand nombre : les collemboles. Elles sont les alliées du compost. Mais ne vous inquiétez pas ! Tout ce monde travaille dans l’ombre et en silence à se nourrir et transformer tout cela en un magnifique terreau. C’est magique !

Remuer de temps en temps le contenu peut permettre d’accélérer le process en oxygénant et répartissant les matières. 

La première récolte peut se faire en 6 à 8 mois selon les conditions. Par la suite, la machine étant rodée, le compostage se fait plus rapidement. Il n’y a pas de date limite ! La récolte se fait vraiment à la convenance de l’utilisateur, soit pour faire de la place dans son composteur si le niveau ne descend pas assez vite, soit pour utiliser le compost (ou les deux ;). On la fait lorsque le composta un aspect de terreau. Plus on attend, plus il est fin ! 

récolte du compost dans l'ouverture inférieure du potde fleurs composteur avec une petite pelle de jardin

Comment récupérer le compost ?

Il suffit d’ouvrir le bouchon inférieur et de le prélever avec une grosse cuiller en plaçant un plateau ou un récipient adapté en dessous. Plus le compost est mûr, moins il contient de vers.

Si vous voyez encore des vers et que le compost semble mûr, il suffit de laisser le bouchon ouvert quelques minutes. Les vers vont fuir la lumière et s’enfouir. Creusez et attendez à nouveau si vous retrouvez des vers, jusqu’à ce qu’ils s’enfouissent à leur tour. Si vous en attrapez, il suffit de les remettre dans le composteur par le haut par exemple.

Pour aller plus loin sur le fonctionnement du Pot de fleurs composteur :

Si vous vous posez d’autres questions ou pour aller plus loin n’hésitez pas à consulter le FAQ ou à parcourir notre site internet sur lequel vous trouverez des informations utiles. Nous sommes également à votre écoute pour répondre à toutes vos questions par mail ou sur les réseaux sociaux.

 

Text Les Transfarmers • Photos Nathalie Leboullenger, Damien Poullenot, Les Transfarmers • Illustrations Chloé Kast

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *