Découvrez le lombricompost avec Les transfarmers !

Découvrez le lombricompost avec Les transfarmers !

Définition du lombricompost

Le lombricompost ou vermicompost est un engrais puissant et prêt à l’emploi obtenu par la transformation de végétaux morts par des vers de compost. Cette espèce de vers de terre, cousins du lombric commun et parfois appelés vers du fumier, vit naturellement à la surface des sols et se nourrit de matière organique en décomposition. Leurs déjections enrichissent la terre, ce qui nourrit les sols et aide la végétation alentour à se développer. (Que la nature est bien faite !)

Dans la vie courante, le lombricompostage est une pratique qui peut facilement être mise en place à échelle individuelle. Elle permet de transformer directement et sans intermédiaire les déchets organiques issus de la préparation de repas en l’un des meilleurs engrais au monde, utilisable pour enrichir toutes ses plantes. Cela allège les poubelles autant que les services de traitement des déchets, tout en évitant le gaspillage de cette ressource et permet aussi de faire des économies d’engrais. Les épluchures étant composées à 90% d’eau, les mettre à la poubelle pour les incinérer revient à brûler de l’eau et de la richesse organique. Et polluer, dépenser de l’énergie et de l’argent pour brûler de l’eau c’est quand même dommage et pas très écologique…

Comment faire du lombricompost ?

épluchures de fruits et légumes sur une planche en bois pour le lombricompost

Pour faire du lombricompost, il convient d’installer un lombricomposteur du commerce ou fait maison (il existe beaucoup de documentation en ligne, si vous avez l’âme bricoleuse). Il faut y ajouter des vers de compost et ensuite on peut commencer à déposer ses déchets organiques en suivant quelques règles élémentaires. Voici une liste non exhaustive de ce que l’on peut sauver de notre poubelle pour le plus grand bien des vers, des plantes et de la planète.

      • vegetable peels 
      • fanes de radis, de carottes…
      • tiges, feuilles et fleurs fanées
      • champignons
      • trognons et débris de fruits et légumes 
      • thé en sachet de cellulose, en vrac
      • marc de café ou dosettes en cellulose
      • coquilles d’œuf en poudre
      • carton découpé en petits morceaux (exemple boites d’œufs, rouleaux de papier toilette..)

Les vers de compost, aidés par d’autres micro-organismes (bactéries, levures, champignons, petits insectes) vont digérer la matière organique introduite (l’équivalent de leur poids chaque jour !) et les transformer en un terreau très riche et fertilisant. Au terme du compostage, le volume initial des déchets peut être divisé jusqu’à 10. Mais patience, il faut compter 4 à 6 mois pour que les biodéchets soient totalement transformés.

accumulation de boites d'œufs en carton entières et déchirées en petits morceaux pour aller au lombricompost

Pour une bonne performance, il est important d’alterner les épluchures avec des morceaux de carton finement découpé. Le fait de couper en petits morceaux les plus gros débris de fruits et légumes permet même d’accélérer le processus.

Pas d’inquiétude si vous n’aimez pas les petites bêtes chez vous, les vers ne supportent pas la lumière et restent bien à l’abri dans leur lombricomposteur. Et  si vous vous posiez la question, le lombricompost ne génère pas de mauvaise odeur. 

Laissez-nous donc vous présenter ces vers à lombricompost, VER-itables compagnons de la réduction des déchets et ouvriers de la nature !

mains jointes tenant de la terre et des vers de lombricompost au dessus du'un sol terreux

Le ver retenu à l’issue du casting efficacité et adaptation au lombricompostage domestique est le plus souvent l’espèce Eisenia foetida : vers les plus courants en Europe, ils mesurent en moyenne 5 cm et ont une longévité de 3 ans. Ils sont très résistants et savent survivre à des conditions extrêmes de températures à condition de pouvoir se cacher en profondeur dans la terre. La température idéale pour leur bien-être se situe entre 9 et 25°. Attention donc, avec les lombricomposteurs en plastiques notamment qui ne sont pas du tout isolants et n’ont pas de compartiment “refuge”. À l’inverse, le Pot de fleurs composteur permet une bonne isolation grâce à la terre cuite et offre la possibilité aux vers de venir se réfugier dans la terre de la plante en cas de grand froid ou de canicule. Une fois installés dans un lombricomposteur (compter environ 250 individus), les vers régulent leur population selon les apports de nourriture et n’ont en général pas besoin d’être renouvelés. Pour s’en procurer, vous pouvez en acheter , ou encore  trouver un donneur près de chez vous grâce à la plateforme Plus2vers.

Il existe d’autres espèces de vers qui se nourrissent de matière organique en décomposition comme Eisenia Hortensis (ou Dendrobaena veneta) par exemple, qui supporte mieux la chaleur, mais se reproduit plus lentement, et aussi connu pour être plus fugueur que E. foetida. 

Comment utiliser le lombricompost ?

Le lombricompost peut être utilisé en mélange avec du terreau classique, ou de la simple terre pour planter, replanter, rempoter mais aussi être réparti au pied de plantes directement. Riche en nutriments et en matière organique, cet or noir contient tout ce dont les plantes ont besoin pour croître. (azote, phosphore, calcium, potassium et magnésium). Les plantes qui reçoivent du lombricompost sont généralement plus productives et résistantes aux maladies.

Le lombricompost s’utilise une fois mûr, c’est-à-dire après qu’il ait été transformé par les organismes dont les vers de compost (compter 4 à 6 mois en moyenne). La récolte de compost peut se faire différemment en fonction du dispositif installé mais est en général assez simple. Pour éviter de déranger les vers, il suffit de laisser le composteur ouvert quelques minutes avant de récupérer le compost (les vers craignent la lumière et vont s’enfouir pour se cacher). Si toutefois vous attrapez quelques vers au cours de la manœuvre, il suffira de les remettre dans le composteur !

Enfants accompagnés d'un adulte en train de faire une récolte de lombricompost dans le but de rempoter des petites plantes

Quelle est la différence entre le compost et le lombricompost ?

Compostage

Le compostage étant un terme général, il inclut différentes méthodes de compostage dont certaines n’emploient pas de vers de compost. Cependant, si dans les composteurs de jardins on n’ajoute pas toujours des vers de compost, la plupart du temps si la composition du sol et la biodiversité le permettent, ces derniers viennent spontanément coloniser le composteur. 

Lombricompostage

Le lombricompostage implique impérativement l’ajout de vers de compost dans le système car un dispositif hors sol ne peut être colonisé naturellement par les vers de compost. Placé en intérieur ou en extérieur, productif toute l’année, ce système est celui qui produit le meilleur compost prêt à l’usage pour les plantes. 

Comment fonctionne un lombricomposteur ?

Le lombricomposteur fonctionne avec la seule force de la nature et quelques précautions. Il n’y a qu’à jeter ses déchets végétaux et suivre quelques règles simples comme l’équilibre humide et sec pour obtenir un beau compost prêt à l’emploi en quelques mois. Alternez les apports d’épluchures, trognons et morceaux de fruits / légumes avec des petits morceaux de carton découpé et le tour est joué. Les  micro-organismes et les vers n’ont plus qu’à digérer toute cette nourriture et ainsi fabriquer cet engrais 100% naturel. Selon les modèles, il peut y avoir une seule ou deux ouvertures distinctes pour introduire les déchets et extraire le compost (comme sur le pot de fleurs composteur qui dispose d’une entrée et d’une sortie) ou encore un robinet servant à évacuer le jus de compost.

Quel lombricomposteur acheter ?

Il faut toujours commencer par définir ses critères : prix, esthétique, made in france, matières, taille, pour l’intérieur, l’extérieur ou les 2… 

Vous n’avez pas de jardin ou vous préférez avoir un composteur dans votre cuisine ? Le lombricomposteur d’intérieur est fait pour vous. Compact et produisant un compost de haute qualité grâce aux vers, il y en a pour tous les goûts et budgets. Le plus courant est le lombricomposteur à étages ( malheureusement le plus souvent en plastique), mais l’offre tend à se diversifier et il existe maintenant de plus en plus de composteurs conçus dans d’autres matériaux plus respectueux de la nature (bois, terre cuite, métal) et d’autres formes pensées pour optimiser le fonctionnement et mieux se fondre dans les intérieurs. Nous avons par exemple eu l’idée de rapprocher le compost des plantes pour créer tout un écosystème dans un objet compact dans des matériaux nobles et durables comme la terre cuite et le liège (voir le pot de fleurs composteur). 

Attention toutefois car avec l’arrivée de nouveaux produits sur le marché et le manque de recul, il faut rester vigilant à l’usage et étudier le sujet pour bien comprendre comment celui de votre choix fonctionne avant de se lancer. Il est important de se poser les bonnes questions pour s’assurer que le produit s’adapte à vos valeurs, vos besoins et votre mode de vie. Exemple de questions :

      • Taille de l’objet (encombrement)
      • Installation possible en intérieur, extérieur, ou les 2 et sous quelles conditions
      • Fonctionnement
      • Récolte
      • Autonomie lors d’absence
      • Production ou non de jus de compost
      • À combien de personne convient-il
      • Matériaux et lieu de fabrication
      • Autres particularités…

Quel entretien pour mon lombricomposteur ?

Selon le modèle, l’entretien est en général relativement simple. Prenez bien soin de l’extérieur, tout comme vous le feriez avec n’importe quel meuble ou objet souvent manipulé dont vous avez envie de soigner l’apparence. Aussi, un entretien régulier est toujours plus simple qu’un gros nettoyage après une longue période ! En règle générale, vous pouvez passer un coup d’éponge et penser à balayer autour si certains petits déchets sont tombés à côté. L’intérieur du lombricomposteur n’a habituellement pas besoin d’être nettoyé, sauf s’il doit exceptionnellement être vidé. À ce moment-là, il est recommandé de le nettoyer de fond en comble pour le stocker ou le relancer. Renseignez-vous sur les particularités des matériaux qui composent le produit afin de ne pas utiliser de produits d’entretien inadaptés. En général, l’eau, le savon et éventuellement un peu de vinaigre blanc suffisent et conviennent à toutes les surfaces !

Combien coûte un lombricomposteur ?

Selon le modèle choisi, un lombricomposteur coûte entre 70 et 300€. Il y a des moyens de réduire les coûts : vous pouvez fabriquer votre propre lombricomposteur, vous procurer des vers via des associations (plus2vers) ou des voisins mais également vous renseigner auprès de votre municipalité pour obtenir une subvention (certaines communes remboursent jusqu’à 50€ selon certaines conditions, à savoir pour le lombricomposteur en général habitat collectif sans jardin)

Texte et illustration Les Transfarmers • Photos Les Transfarmers, Freepik 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *